Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par OliveNoire

En lisant le journal l’EQUIPE, j’ai appris la disparition de Bernard LEJADE ; je suis allé sur le site de la Fédération Françaisede Basket-Ball et j’ai eu la confirmation de son décès le 17 mai 2010.

Bernard-Lejade.JPG        

Dans le milieu du basket marocain et plus particulièrement casablancais, Bernard LEJADE de son vrai nom Bélaïd LADJAJ était très connu ; passionné de basket et ami de mon père François LACOMARE, il fut licencié à la B.U.S durant les saisons sportives 1951-1952 et 1952-1953.


             1951-1952-licencies-basket--3-.jpg             1952-1953-licencies-basket--3-.jpg   

 

 

Né le 25 juin 1925, il habitait à Casablanca 15 rue de Gascogne.

Lorsque j’étais élève au Lycée Lyautey, il était professeur d’EPS et animait l’association sportive en Basket ; c’est ainsi que notre équipe scolaire s’est mesuré aux étudiants américains à la base de Nouasseur à Casablanca et à celle de Port-Lyautey. Je garde le souvenir de matches de basket dans un gymnase, sur du parquet et des majorettes qui animaient les temps-morts.

Je n’ai plus revu Bernard depuis mon départ en France en 1964, mais je garde de lui le souvenir d’un homme passionné par le BASKET.

 

Stage-basket-Casa-1950.jpg

 

Stage de Basket , terrain de la BUS, en 1950. Bernard LEJADE est debout au milieu posant ses 2 mains sur les épaules d’autres stagiaires.

SELECTION-JUNIOR-002.jpg

 

001.jpg

Photo envoyée par Claude MOLLIS joueur de l’ASPTT

 

Témoignage de Serge LETANG (ancien busiste) :

Lorsque j'étais enfant, en 1925-1930 et habitais rue du Languedoc avec mes parents, la famille paternelle des LADJAJ logeait dans la propriété des DOMERC (importateur bien connu sur la place de Casablanca). monsieur LADJAJ, le chef de famille, était un homme très imposant, toujours en tenue orientale, aimable et souriant et ayant toujours un petit mot ge,til pour le gosse que j'étais et qui jouait au Parc Murdoch voisin de la grande et imposante villa Domerc. Il devait, sauf erreur de ma part, être le factotum de la famille DOMERC. J'étais un camarade de jeux et plus tard d'école des fils DOMERC.

Le décès de Bélaïd m'attriste; le sport marocain vient de perdre un de ses plus valeureux représentants dont la renommée dépassait les frontières du Maroc.

 

Serge Lacomare , 1er octobre 2010


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article